La valse des émotions

Prendre la parole devant un auditoire, a toujours un goût de « bal des débutants ». Découvrez les 4 émotions primaires qui nous animent dans nos interventions.

La valse des émotions !


La prise de parole en public est un des exercices les plus inconfortables qui soit. Nous ne pouvons pas anesthésier nos émotions de façon sélective, gardant les plus énergisantes pour effacer les plus énergivores.

Prendre la parole devant un auditoire, a toujours un goût de « bal des débutants ».


Voici les 4 émotions primaires qui nous animent dans nos interventions :
  • La peur de laisser apparaitre une vulnérabilité, qui sera pourtant la source d’une connexion avec ses pairs
  • La tristesse d’oublier tel ou tel point important à nos yeux, alors même que personne ne sait ce que l’on avait prévu de dire et que, de fait, aucun ne vit ce manque
  • La colère à l’idée de louper son impact lors d’un message à enjeu fort
  • La joie de réaliser une performance qui nous pousse à donner le meilleur, pour un appel à l’action réussi

C’est une valse classique, à trois temps : introductioncontenuconclusion sur le tempo de nos états d’âme. Et comme une valse classique, nous craignons d’être à contre-temps, de marcher sur les pieds de quelqu’un, qui n’est peut-être que nous même.

Pourtant, c’est le propre de chaque être humain que de se connecter à ses semblables. En y réfléchissant un peu, nous passons une bonne partie de notre temps à parler en public pour des occasions multiples : présentation personnelle, défendre son projet, lever des fonds, conduire une réunion etc…

Et si nous démystifions cette prise de parole ?

Et si nous vous donnions des clés simples, en prémices au développement de cette capacité ?

Emmanuel Deso

Retour haut de page