Le silence est une respiration

3 raison et 3 astuces pour introduire et donner de la force aux silences dans vos interventions.

Pour vous, mais surtout pour votre public, introduisez des silences dans vos prises de parole et gagnez en puissance et force de conviction.

Je vous partage 3 raisons et 3 astuces.

1. Le silence vous permet de respirer

L’apnée est une très belle discipline, d’ailleurs une Française Alice Modolo vient de battre le record du monde. Cependant elle n’a pas sa place dans vos discours. D’ailleurs Alice respire avant de plonger.

Faites comme Alice, respirez avant de vous lancer. 

Lorsque vous êtes en apnée et que vous parlez, votre voix souffre, elle déraille, elle monte dans les aigues. Alors respirez.


Astuce ->

Avant vos interventions faites une respiration ventrale par le nez, écoutez le bruit de l’air dans vos narines. Puis respirez par la bouche et inspirez par le nez et enfin inspirez par le nez, bloquez votre respiration quelques secondes et soufflez par la bouche. Votre voix vous remerciera.

Effectuez cet exercice et parlez à haute voix juste après. Vous devriez entendre une différence.


2. Le silence permet à votre public de respirer

Si vous êtes en apnée votre public le sera aussi. Il souffre avec vous, et n’a pas le temps d’intégrer ce que vous lui dites. Vous passez à coté de votre public et c’est dommage.

Astuce ->

Chaque fois que vous souhaitez passer un message fort, instaurez un silence après votre message.

Exemple : « le silence est une respiration » SILENCE…

A ce moment votre public répète mentalement votre phrase.

Il enclenche la boucle de la mémoire et intègre ce que vous dites. Je remercie Elisabeth Grimaud, PhD pour ses recherches sur ce thème. Et c’est bien là l’enjeu d’une prise de parole.

Si votre public n’intègre pas, vous passez à côté de lui et c’est dommage.

3. Le silence déclenche l’émotion

Le silence crée une rupture de rythme et permet à votre public d’écouter avec son corps. Le silence nous pousse à passer par le corps, à ressentir. Votre public passe de « j’entends » à « j’écoute et je ressens ».

Lorsque votre public ressent des émotions pendant votre discours il retient durablement votre message et passe plus facilement à l’action.

Astuce ->

Entrainez-vous !

Enregistrez avec un dictaphone quelques minutes de votre prochain discours et relevez vos silences. La première fois je parie que vous en entendrez très peu. Décidez alors des moments où vous allez les placer ou les rallonger. Vous allez commencer à scénariser vos silences et ainsi à gagner en impact.

 

Véronique Leroy

Retour haut de page